#1
EXPOSITION NEW SOUTH
>A la Galerie du CROUS de Paris, du 04 au 14 Novembre 2015.

Evènement fondateur de l’association, l’exposition regroupe 6 projets de diplômes de jeunes architectes qui témoignent de la volonté d’une génération à ouvrir la pratique de l’architecture et de l’urbanisme à des disciplines multiples et riches.

- La trame et la chaîne, La Mecque (Arabie Saoudite), par Amine IBNOLMOBARAK
- Ouagadougou (Burkina Faso), par Cyril CHABAUD
- Tanger (Maroc), par Othmane BENGEBARA
- Mémoire d’une drestuction, Agadir (Maroc), par Chamss OULKADI
- Remade in Bangladesh, Chittagong (Bangladesh), par Meriem CHABANI
- Tenerife, Iles Canaries (Espagne), par Yustino GOMEZ HERRERA



©Pierre Serron  



©Pierre Serron  


New South, un titre pour désigner des Sud(s) multiples.
En regroupant 6 projets de diplôme de jeunes architectes, nous souhaitons dépeindre la façon dont une génération de praticiens appréhende les thématiques multiples des métropoles du Sud, les positionnements qu’elle adopte et les outils qu’elle mobilise pour les lire, pour les comprendre, pour les transformer. Naviguant à l’envers d’une mondialisation aux contours incertains, les propositions redoublent d’ingéniosité pour affronter des contextes économiques, sociaux, culturels et environnementaux difficiles. Face à la complexité, se lit une intuition commune : l’impératif de la pluridisciplinarité.

Chacun des projets se positionne à la frontière de plusieurs disciplines, intégrant réflexions géopolitiques, anthropologiques ou sociales, menant une recherche de modes de transmission graphiques, travaillant les impacts territoriaux jusqu’aux détails architecturaux. On est amenés à une immersion dans un univers tactile, où tonalités et textures locales font vibrer les lignes du projet. Ces travaux questionnent activement la place de l’architecte dans le contexte mondialisé, entre réappropriation des savoirs locaux et visions contemporaines.

Basées sur un principe de conciliation, ces études croisées définissent les contours d’une démarche soucieuse d’éviter le misérabilisme tout comme la fascination stérile. C’est également l’occasion de déconstruire des visions très éventées d’une certaine « architecture pour pauvres » ou celle du « énième projet tiers mondiste », pour montrer la richesse des possibilités projectuelles sous ces latitudes.

Le panel de travaux interroge nos conceptions de ce qui constitue la notion de confort, tout en démontrant une universalité des désirs humains. Chaque projet s’accompagne d’un travail de recherche conçu sous forme de mémoire, qui vient compléter et approfondir la production graphique par une mise en relation de références plurielles. Chez certains, le récit devient le matériau même du projet1.
Cette exposition a vocation à faire découvrir ces visions et se conçoit comme l’intersection équilibrée de plusieurs points de vue. Elle est l’acte fondateur de l’association New South, unissant les exposants dans une démarche à long terme qui cherche à enrichir et à affiner ce travail dans un dialogue permanent avec les univers professionnels, associatifs et universitaires.


Meriem Chabani
Commissaire d’exposition,
Présidente de l’association New South
-Octobre 2015-



©Pierre Serron  



©Pierre Serron  



©Pierre Serron  



©Pierre Serron  



©Pierre Serron  



©Pierre Serron